ORGANISATIONS UNIES POUR L'INDÉPENDANCE

TOUS DROITS RÉSERVÉS - 2017

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon

Un mouvement citoyen, diversifié et surtout, pacifique !

02/10/2017

MISE AU POINT SUR LA SITUATION EN CATALOGNE

 

Depuis notre arrivée à Barcelone, nous avons assisté à une multitude de manifestations publiques, toutes plus dynamiques et créatives les unes que les autres. Ce qui ressort de ces grands rassemblements citoyens est d’abord et avant tout le caractère éminemment pacifique du peuple catalan. Il est impressionnant de voir à quel point ces vastes mobilisations réussissent à réunir autant les jeunes et les militants les plus déterminés, que les aîné-e-s et les familles, et ce, toujours dans une ambiance festive et décontractée.

 

D’ailleurs, le succès d’une telle mobilisation réside notamment dans le fait que celle-ci émane d’abord et avant d’une volonté citoyenne. Ce sont effectivement les citoyennes et les citoyens, appuyés par les organisations de la société civile, qui portent ce mouvement. C’est dire toute l’inspiration que nous y trouvons au quotidien.

 

Qu’il s’agisse du mouvement étudiant, du personnel enseignant, des responsables d’établissements académiques - du secondaire à l’université - en passant par les pompiers, les agriculteurs, les élu-e-s municipaux, et même la direction du FC Barcelone, tous se mobilisent à leur manière pour défendre le droit des Catalanes et des Catalans à s’exprimer librement et à décider de leur avenir, par-delà les divisions idéologiques. Le tout, sous l’œil bienveillant et complice des membres de la police nationale catalane. C’est donc ce souci de défendre la démocratie qui constitue le socle de la cohésion sociale que nous avons pu observée jusqu’ici en Catalogne.

 

 

Jour du référendum : le meilleur comme le pire

 

Le dimanche 1er octobre avait lieu le fameux référendum sur l’autodétermination de la Catalogne où les citoyennes et citoyens devaient répondre à une question limpide : « Voulez-vous que la Catalogne devienne un État indépendant sous forme de République ? ». Cette journée-là, nous avons été témoins du meilleur et du pire.

 

D’une part, nous avons pu observer, grâce à une tournée de différents bureaux de vote, la grande et émouvante solidarité des Catalanes et des Catalans dans leur détermination à protéger les urnes et les accès aux bureaux de vote. Un peu partout, des chaînes

 

 

humaines se sont formées calmement et pacifiquement dans le but de résister aux assauts sauvages de la police militaire espagnole qui avait comme ordre de fermer les lieux de votation et de confisquer les urnes en déployant tous les moyens nécessaires pour y parvenir, le référendum étant déclaré « illégal » par l’État espagnol.

 

 

Malgré des actes d’une violence inouïe et injustifiée de la part de la Guardia Civil espagnole pour empêcher le bon déroulement du scrutin, plus de 2,2 millions de Catalanes et de Catalans ont bravé la pluie battante et cette répression odieuse pour exprimer pacifiquement leur droit de vote. Une mobilisation d’autant plus admirable que des menaces de poursuites et de saisies pesaient sur toute personne qui était impliquée dans l’organisation du référendum. Des accusations de sédition ont même été lancées aux responsables des deux principales organisations de la société civile catalane, l’Assemblée nationale catalane et Omnium Cultural.

 

 

Bilan du 1er octobre

 

À l’heure actuelle, le bilan dressé par le gouvernement catalan fait état de près de 875 blessés, 100 bureaux de vote fermés par la force et plus de 400 urnes confisquées et volées. En raison des exactions commises, la Generalitat catalane estime à plus de 777 000 le nombre de personnes n’ayant pu s’exprimer.

 

Dans un tel contexte, il relève de l’exploit le fait que plus de 2,2 millions de citoyennes et de citoyens aient pu s’exprimer. Selon les derniers chiffres recensés, l’option du OUI aurait récolté 90% d’appui, contre 7,2% pour le NON.

 

Dans les circonstances, il s’agit d’un résultat sans équivoque qui confère au gouvernement catalan une légitimité certaine dans sa lutte pour l’indépendance.

 

 

Et maintenant ?

 

À n’en point douter, les jours qui viennent seront déterminants pour l’avenir de la Catalogne. Un débat stratégique devra impérativement s’opérer parmi l’ensemble des protagonistes qui auront contribué au succès de cette vaste mobilisation politique.

Il faut s’attendre cette semaine à ce que le Parlement catalan prenne acte des résultats officiels de cette consultation populaire et annonce ses intentions quant à une future déclaration d’indépendance.

 

Parallèlement, un bras-de-fer diplomatique se jouera pour tenter d’obtenir une reconnaissance internationale et surtout, briser le silence gênant des derniers jours de la communauté européenne et internationale face à l’intransigeance et à la brutalité du gouvernement de Mariano Rajoy dans la situation qui prévaut en Catalogne.

 

Du côté du peuple catalan, la bataille n’est pas terminée. On annonce déjà une grève générale pour protester contre les exactions commises par l’État espagnol lors des derniers jours et pour continuer à manifester son droit de vivre librement et démocratiquement.

 

À cet égard, les Organisations unies pour l’indépendance seront toujours des alliées.

 

 

 

Visca Catalunya Lliure ! Vive la Catalogne libre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Claudette Carbonneau

Présidente des OUI-Québec

 

 

 

 

 

 

 

 

Jason Brochu-Valcourt

Vice-président des OUI-Québec

 

 

Please reload