ORGANISATIONS UNIES POUR L'INDÉPENDANCE

TOUS DROITS RÉSERVÉS - 2017

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon

LA CONVERGENCE :
UNE CLÉ INCONTOURNABLE POUR L’INDÉPENDANCE DU QUÉBEC

À l'heure où la décision des congressistes de Québec Solidaire concernant la négociation d'un pacte électoral avec le Parti québécois ébranle les colonnes du temple, les OUI Québec souhaitent faire le point sur la convergence, qui a toujours été et qui demeure une clé incontournable de toute quête d'indépendance nationale.

 

Nous le faisons à la manière d'une organisation non partisane dont une des missions centrales est de réunir, de rassembler et de mettre en action les indépendantistes de tous les horizons. Aucun pays au monde n'a réussi à gagner son indépendance sans s'appuyer sur une vaste coalition nationale de tous les indépendantistes.

 

Au moment où les choses sont manifestement plus difficiles entre les partis politiques indépendantistes, au moment où les citoyennes et les citoyens sont tantôt portés par la colère et la déception, tantôt par des espoirs illimités de voir leur formation politique propulsée aux premières loges, les risques de jeter le bébé avec l'eau du bain sont bien réels. Les OUI Québec, comme lieu de rassemblement des indépendantistes, s'avèrent d'autant plus  essentielles et pertinentes.

 

Venons-en aux faits, sans jugement ou commentaire, sur le droit des partis politiques de mener leurs débats comme ils l'entendent. Ce qui a été rejeté dimanche  à QS, c'est l'idée de négocier un pacte électoral pour 2018. Or la convergence ne se résume pas à négocier des pactes électoraux. Il faut aussi converger sur les idées et les actions, sans quoi aucun plan de match, aucune mobilisation ne sera suffisamment rassembleuse pour nous conduire vers le pays.

 

La division du vote indépendantiste existe au Québec depuis une quinzaine d'années. Pour la première fois en 2017, le PQ et QS ont inscrit dans leurs instances respectives des propositions concrètes en vue d'établir un pacte électoral. Les choses peuvent changer et doivent pouvoir continuer à changer en politique, même si le rythme nous exaspère parfois.

 

Qu'en sera-t-il au moment où la souveraineté sera à l'ordre du jour? Nul ne le sait. Rappelons simplement qu'il n'y aura pas d'indépendance sans l'élection d'une majorité d'indépendantistes. La colère, le désespoir ou les velléités ultra-partisanes sont de mauvais conseil en ces matières.

 

En ce sens, vivement une organisation non partisane comme les OUI Québec pour ramener un peu de calme et pour garder le cap sur les essentiels !

 

 

 

À leur tour, les OUI Québec ont aussi réussi une première historique et un exploit de taille en matière de convergence des idées et des actions. Réunis autour de la Table de concertation des OUI Québec, les délégations du Parti québécois, de Québec solidaire, d’Option nationale et du Bloc québécois ont signé, le 10 avril dernier, une entente de principe sur une démarche commune d’accession à l'indépendance, qui les engageait à soumettre cette proposition de convergence à leurs membres via leurs congrès respectifs.

 

Que ce soit clair : la décision des délégués de QS sur les pactes électoraux ne dispose d’aucune manière des travaux de convergence qui ont mené à cette entente de principe. Les OUI Québec seront toujours là pour rappeler l'obligation de nous entendre sur la voie à prendre pour aller vers l'indépendance. Un échange et un suivi est en cours auprès de toutes les parties signataires. Dans les prochains jours, nous serons en mesure de faire le point sur la question et de rendre public le contenu de cette entente de principe signée par les quatre formations politiques.

Certains nous interrogent sur le moment où cette entente a été portée à l'attention des délégués de QS. La réponse à cette question appartient à Québec solidaire qui détenait l'entière responsabilité de l'organisation de son instance.

 

Nombreux aussi sont celles et ceux qui se demandent pourquoi l'existence de cette entente historique n'a pas été rendue publique au moment de sa signature. C'est la proposition que les OUI Québec ont faite sur-le-champ à leurs partenaires. Après plusieurs séances de délibérations, QS nous a fait connaître son opposition à toute sortie publique avant la fin de son congrès de mai, de même que de l'existence d'un laisser-sur-table jusqu'à la fin de cette instance, ce que nous avons respecté malgré tout par souci de préserver l’entente conclue et les mois de travail pour y parvenir.

 

Converger n'est jamais simple. Chaque organisation a sa culture, ses façons de faire et ses priorités. Aucune convergence n'est possible si on ne travaille pas à maintenir toutes les parties autour de la table. L'importance de l'entente et l'avenir de la convergence expliquent le choix des OUI Québec. Un suivi serré est en cours sur les réponses attendues. Nous comptons vous présenter le contenu de cette entente dans les prochains jours.

 

En conclusion, nous souhaitons rappeler ceci : dimanche dernier, ce n’est pas la convergence qui est morte, mais bien la possibilité d’alliances électorales entre le Parti québécois et Québec solidaire en vue des élections de 2018. Si la convergence était souhaitable et nécessaire avant la décision des délégué-e-s de Québec solidaire, elle l’est encore aujourd’hui et le demeurera avec la même pertinence dans les années à venir. L’actualité des prochains mois aura tôt fait de nous le rappeler.

 

Et en ce sens, vous pourrez toujours compter sur les OUI Québec pour travailler à cette convergence et pour s’élever au-dessus des coups de gueule qui compromettent notre avenir collectif et qui risquent d'entraver la route vers l'indépendance.

 

Claudette Carbonneau

Présidente des OUI Québec

 

Jason Brochu-Valcourt

Vice-président des OUI Québec

 

 

Please reload